Ruy Blas - Victor Hugo (DVD)

5/5 (2 avis)

de Raymond Rouleau

Se venger de la reine, qu’importent les moyens pourvu que la disgrâce née d’un enfant illégitime conçu avec sa camériste frappe à son tour la reine d’Espagne…

L’ambition cupide de Don Salluste de Bazan brusquement interrompue par son renvoi de la cour s’assouvira dans la soigneuse préparation de sa revanche. Son cousin Don César refusant de servir son projet, c’est en Ruy Blas, son laquais secrètement amoureux de la reine, que Salluste voit l’instrument de sa vengeance.

Laquais devenu prince par la volonté de son maître, il apparaît alors irrésistible aux yeux de sa reine. Mais son amour pour l’idéaliste Ruy Blas qu’elle a promu ministre au sein d’une cour corrompue, enferme son bien-aimé dans le mensonge de l’usurpation d’identité. Or Salluste projette de faire éclater la vérité en révélant la liaison de la reine d’Espagne avec un valet…

« Aujourd’hui, je suis reine. Autrefois j’étais libre. »

Livret

Se venger de la reine, qu’importent les moyens pourvu que la disgrâce née d’un enfant illégitime conçu avec sa camériste frappe à son tour la reine d’Espagne… L’ambition cupide de Don Salluste de Bazan brusquement interrompue par son renvoi de la cour s’assouvira dans la soigneuse préparation de sa revanche. Son cousin Don César refusant de servir son projet, c’est en Ruy Blas, son laquais secrètement amoureux de la reine, que Salluste voit l’instrument de sa vengeance. Laquais devenu prince par la volonté de son maître, il apparaît alors irrésistible aux yeux de sa reine. Mais son amour pour l’idéaliste Ruy Blas qu’elle a promu ministre au sein d’une cour corrompue, enferme son bien-aimé dans le mensonge de l’usurpation d’identité. Or Salluste projette de faire éclater la vérité en révélant la liaison de la reine d’Espagne avec un valet…

Après le révolutionnaire Hernani en 1830 au Français, Victor Hugo (1802-1885) rêve avec Alexandre Dumas d’une scène pour le théâtre romantique. Ce sera le Théâtre de la Renaissance inauguré le 8 novembre 1838 avec Ruy Blas écrite spécialement pour l’événement. La royauté espagnole sert de nouveau de toile de fond mais tandis que « dans Hernani, le soleil de la maison d’Autriche se lève ; dans Ruy Blas, il se couche » (Victor Hugo). De cette noblesse castillane en pleine déliquescence vers 1690, Salluste et César sont les symboles face à Ruy Blas, incarnation du peuple soumis à la servitude. Les lectures de Hugo ont nourri les références politiques et sociales espagnoles parfois assimilables au règne de Louis-Philippe. S’y mêlent les souvenirs de son enfance madrilène et le traditionnel thème littéraire du laquais déguisé en maître, présent dans Les Précieuses ridicules de Molière, chez Marivaux et Beaumarchais. Hugo développe ici sa conception du théâtre définie en 1827 dans sa préface de Cromwell et perceptible dans ses pièces précédentes : Hernani, Marion de Lorme, Le Roi s’amuse, Lucrèce Borgia, Marie Tudor, Angelo. Dans ses drames historiques où le passé éclaire le monde contemporain, l’identité de chacun dans la société et l’asservissante fatalité, notamment celle de l’amour, déchirent les personnages, souvent « grotesques ». Le dramaturge a dirigé les comédiens, dont Frédérick Lemaître dans le rôle de Ruy Blas, et dessiné lui-même les décors. Le drame adressé, selon lui, aux trois types de spectateurs (les femmes, les penseurs, la foule) connaît, comme ses précédentes pièces, un succès populaire mais pas critique. L’inconvenance sociale et le tableau d’une monarchie mourante effectivement déchue dix ans plus tard, déplaisent. Hugo écrira ensuite Les Burgraves (1842). Echec. À sa déception s’ajoutera la douleur de la mort de sa fille Léopoldine (1843). Il abandonnera l’écriture théâtrale et se consacrera à la poésie et au roman, avec notamment, à partir de 1845, Les Misérables.

Monter Ruy Blas, c’est entendre Hugo parler du décor dans les nombreuses didascalies et descriptions insérées dans les dialogues. L’intrigue étant affranchie des contraintes de la salle à l’italienne auxquelles elle s’adaptait en se situant dans des intérieurs, c’est au cinéma, dans la libre adaptation La Folie des grandeurs (1971), que les portes de Ruy Blas s’ouvrent. Au théâtre, après Jean Vilar au TNP en 1954, Raymond Rouleau (1904-1981) présente, sur scène en 1960(1) et pour la première de ses quatre collaborations à la Comédie-Française, une mise en scène fastueuse, dans la lignée de Carmen qu’il venait de monter au Palais Garnier avec sa fidèle décoratrice Lila de Nobili. Zurbarán et Velasquez semblent ici avoir peint un tableau vivant, dans un dégradé de bruns chauds où couvent la passion et le machiavélisme qu’un lumineux César/Jean Piat plein de verve et de pétulance vient perturber.

(1) Le DVD présente la reprise de ce spectacle pour la télévision en 1972.

Générique

  • Réalisation : Raymond Rouleau
  • Mise en scène : Raymond Rouleau

Interprètes de la Comédie-Française

  • Jean Piat
  • Paul-Émile Deiber
  • Jacques Eyser
  • Jean-Claude Arnaud
  • Louis Eymond
  • Marco Behar
  • Alain Feydeau
  • Simon Eine
  • Michel Bernardy
  • Marcel Tristani
  • Serge Maillat
  • Alain Pralon
  • Jean-Pierre Barlier
  • Jean-Paul Moulinot
  • Jean-Noël Sissia
  • François Beaulieu
  • André Reybaz
  • Denise Noël
  • Denise Gence
  • Claude Winter
  • Nicole Calfan

par

Je souhaitais trouver cette version de la pièce.

par

Une bonne surprise au milieu de l'ensemble du théâtre de Victor Hugo.
Une mise en scène époustouflante (ah, l'arrivée de la reine !).
Et une interprétation plus que remarquable (Claude Winter, Jean Piat, Paul-Emile Deiber etc.)

A recommander a fortiori lorsqu'on est réservé par rapport au théâtre d'Hugo.

Réalisation Raymond Rouleau
Audio / Vidéo
  • 4/3
  • Français mono Dolby Digital
  • DVD PAL – Zone 2
couleurs
Nombre de disques 1
Durée 2 h 12 min
Année de production 1972
Date de sortie du DVD 6 mai 2008
Référence 3346030018736
Éditeur

Éditions Montparnasse

Éditeur : Éditions Montparnasse

Également disponible dans la collection La Comédie-Française

Du même réalisateur

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté