Feydeau pour rire,

 et l’air de rien pour stimuler notre esprit. Rien de mieux que Feydeau en cette fin d’année pour aborder celle qui vient plein de bonnes résolutions: par exemple donner de la légèreté aux petites contradictions de l’existence, voir avec le sourire les scènes de la vie quotidienne, fêter la moindre occasion qui se présente…

Dans le Journal du Dimanche  du 12 décembre, qui s’emballe lui aussi pour le spectacle du Fil à la patte,  monté à la Comédie Française par Jérome Deschamps : un bonheur absolu nous dit Annie Chénieux, auteur de l’article, et de citer la rencontre en 1961 de Jérome Deschamps, enfant, avec la mise en scène de Jacques Charon, une mise en scène et des interprétations « sublimes » , celles de Hirsch, Piat, Boudet. 

Ceux là même que vous pouvez retrouver dans le coffret de six DVD consacré à Feydeau que nous éditons en partenariat avec la Comédie-Française. Attention derrière la légèreté, il y a la férocité, celle de l’argent, des mensonges, des envies. Et Annie Chénieux de citer Feydeau lui même : « Tous les maris sont des parjures et des infidèles, c’est inhérent à la fonction. » On appelait cela la Belle époque!

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Feydeau pour rire,

  1. Luc Cédelle dit :

    Enfin, un endroit où l’on peut laisser un message! Même si cela n’a rien à voir avec le commentaire du billet ci-dessus. Auparavant, j’ai regardé partout sur la page facebook, je n’ai pas trouvé, ce qui est quand même très très fort c’est la première fois que je tombe sur l’impossibilité de laisser un message sur facebook… Un message donc aux éditions Montparnasse.
    Je suis client depuis environ 45 minutes. J’ai acheté un film en VOD. Le résultat du test de compatibilité étant que n’avais pas Windows media player (WMP) en version 9 au minimum, j’ai interrompu ma commande. J’ai alors téléchargé WMP version 11. Au bout du bout de la procédure, un message s’est affiché indiquant que je ne pouvais pas mettre en service la version 11 que je venais de télécharger… car mon ordinateur est déjà équipé d’une version plus récente. Merci la perte de temps. J’ai donc repris et finalisé ma commande. Et je suis en train de télécharger le film. Et le temps de téléchargement n’est pas indiqué… Et cela fait déjà bien 25 minutes que ça dure. J’espère que tout se terminera bien, que je pourrai visionner le film, puis le revoir (sans recommencer le téléchargement), mais je n’en sais rien et je trouve que tout cela est sacrément mal fichu et décourageant. Faites un effort! Il n’est pas si difficile de communiquer avec un peu de rigueur, d’égards et de logique. Merci de m’avoir lu… si vous m’avez lu.

  2. Luc Cédelle dit :

    J’ai pu visionner. Comme tout utilisateur, je me calme quand ça marche. Et je m’énerve à nouveau quand ça ne marche plus. Ayant interrompu le visionnage le soir, ayant éteint l’ordinateur et voulant reprendre le film le lendemain matin, plus aucune trace du film sur mon disque… Je dois recommencer le téléchargement à zéro. Ce n’est pas bien grave si, au bout, ça remarche, mais ce n’est pas top non plus. Bien sûr, si j’ai commis une erreur ou une naïveté, n’importe quel geek me fera passer pour un débile. Mais c’est justement ce qui m’exaspère: cette fabrication d’un univers où le client qui ne s’en sort pas est toujours un débile. Cela étant, je suis conscient que ce n’est pas vous, Montparnasse éditions, les responsables des 15 versions successives du player et du brouillage systématique de l’info et des procédures organisé par les fournisseurs. L’incertitude, les messages contradictoires, erronés ou absurdes, les explications non ou mal données représentent une perte de temps considérable et, en définitive, une réelle entrave au marché. La prochaine fois que veux acheter en VOD, je me dirai: attention, c’est « galère »… Je ne demande pas de réponse particulière, je voudrais juste que la personne de Montparnasse éditions qui lira ces messages ne pense pas que je suis un casse-pieds et que c’est à mettre aussitôt à la poubelle, mais qu’elle le transmette à ceux qui s’occupent de l’interface clientèle. Merci.

    • Renaud Delourme dit :

      je suis bien d’accord avec vous que c’est parfois un parcours du combattant, qui demande science et patience. Vous n’êrtes pas du tout un « casse-pieds ». Courage!

Les commentaires sont fermés.