On ne badine pas avec l’amour…(1)

«  tous les hommes sont menteurs, inconsistants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux ou lâches, méprisables ou sensuels. Toutes les femmes sont perfides, artificieuses ou vaniteuses, curieuses et dépravées. Le monde n’est qu’un égout ou les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fanges, mais il y au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits, si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé  souvent malheureux, mais on aime, et quand on est sur le bord de la tombe, on se retourne en arrière, et on se dit : j’ai souffert souvent, je me suis trompé quelque fois, mais j’ai aimé. C’est moi qui ait vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui. »

Perdican ( Francis Huster) ne tente plus de convaincre Camille (Béatrice Agenin) de renoncer au couvent et d’oser l’aimer. A la scène 5, de l’Acte II, d’On ne badine pas avec l’amour, Alfred de Musset nous livre une pensée ultime: la condition humaine vaut la peine d’être vécue. Quand à moi je m’émerveille sur la beauté du texte, la justesse de la langue, le jeu vif des acteurs, de cet enregistrement de 1978 par la troupe de la Comédie Française. Impressionnant Francis Huster – il a alors 32 ans, resplendit,- virevoltant Robert Dhéran, fascinant François Chaumette. Si ce n’était une captation d’il y a 35 ans, je vous dirai : courez-y! Mais non regardez-là chez vous, bien au chaud, c’est pas mal aussi, un jour de pluie, admirez la modernité du ton, des sentiments: écrite en 1834, représentée pour la première fois en 1861, voilà un morceau de choix du répertoire de la Maison de Molière.

On ne badine pas avec l’amour fait aussi partie du Coffret Comédie Française que nous éditons sur le répertoire de cette vénérable et prestigieuse troupe: Alfred de Musset, Molière, Montherlant, Feydeau, Marivaux, Giraudoux, Corneille, Regnard, Beaumarchais, Crébillon fils, Paul Ckaudel, Ionesco, Victor Hugo, Edouard Bourdet, Labiche. 25 comédies et drames, qu’il faut prendre un à un, simplement à un moment ou vous souhaitez retrouver une qualité des sentiments, une profondeur des situations, le talent et le génie des auteurs et des acteurs. Un régal!

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à On ne badine pas avec l’amour…(1)

  1. Ceylan Sibel dit :

    Une de mes répliques de théâtre préférées !
    Je crois que les hommes sont « inconstants », même s’ils peuvent être inconsistants aussi… mais ne les accablons pas davantage.

Les commentaires sont fermés.