Chronique d’Anna Magdalena Bach (VOD - Location 72 h)
Chronik der Anna Magdalena Bach

5 €

Le service de VOD est temporairment indisponible.
Merci de votre compréhension.

de Danièle Huillet, Jean-Marie Straub

D’après Le Nécrologe (1754) de Carl Philipp Emanuel Bach et Johann Friedrich Agricola, des textes (lettres et mémoires) de Johann Sebastian Bach (1685-1750) et divers documents d’époque.

Anna Magdalena, épouse de Jean Sébastien Bach, livre le récit des menus faits qui ponctuent l’existence du couple, jusqu’à la mort du compositeur en 1750. A l’intérieur de cette chronique s’intercalent de longs moments d’exécution musicale, qui ont lieu à l’église où le compositeur travaille, chez les gentilshommes par qui il est employé, à la maison, et viennent interrompre la narration. Les musiciens et les chanteurs sont filmés à l’œuvre, comme un document d’époque, à l’instar des véritables documents et des lettres officielles qui défilent à l’écran comme autant de témoignages de la vie de Bach. A l’inverse de l’usage, c’est la musique qui est au centre, et l’image qui l’accompagne. La musique n’est pas seulement le sujet du film, mais la matière dont il est fait, tandis que l’image a seulement une fonction d’illustration.

Commentaire

De films en films, Danièle Huillet et Jean-Marie Straub portent à notre connaissance ce que, sans eux, nous ignorerions, nous aurions perdu. Cousu de variations, de recherches et de découvertes, d’amour, d’échanges et d’infatigables et patients labourages sur des terres parfois déjà retournées et ensemencées par eux-mêmes, leur cinéma est un état, un mouvement, du temps, un lieu. Un lieu qui se révèle être lieu commun et solidaire, cadre pour le vent de l’utopie. Et d’une évidente beauté. Pour nouvelle preuve : les trois longs métrages de ce coffret, où on voit une fois encore combien chaque film a sa forme spécifique tout en faisant partie d’un tout d’une impressionnante cohérence, un tout tellurique et spirituel, brûlant et salvateur.

Philippe Lafosse

Réalisation Danièle Huillet, Jean-Marie Straub
Audio / Vidéo
  • PAL
  • WMV 9
noir et blanc
Durée 93 min
Année de production 1967

Également disponible dans la collection Le geste cinématographique