Cochon qui s’en dédit (DVD)

4,8/5 (6 avis)

de Jean-Louis Le Tacon

« Quarante minutes au sein d’un élevage industriel de porcs. Il y a Maxime, emmuré seul avec mille bêtes assourdissantes. Il y a des tombereaux de merde, il y a ses rêves inavouables. Il n’y a rien d’autre à voir, il y a seulement à éprouver.
Pendant trois ans, en Super 8 et poussé par Jean Rouch, Jean-Louis Le Tacon filme la raison économique comme une machine de mort, l’histoire d’un type qui doit d’abord sauver sa peau. Mais lui appartient-elle encore, sa peau ? C’est le sujet : un corps souillé, essoré, sous une peau de porc.
Prix Georges Sadoul 1980, Cochon qui s’en dédit fit scandale. On ignorait alors à quel point il préfigurait les temps que nous vivons, telle une métaphore implacable. Semblable réquisitoire, en effet, appelle l’émeute. »

Patrick Leboutte

Dans ce DVD :

  • Cochon qui s’en dédit, 1979, 37 min
  • Bretonneries pour Kodachrome, 1974, 13 min
  • L’Homme-cochon, 20 ans plus tard, 2000, 11 min
  • De l’art et du cochon, 2010, 39 min

« Quarante minutes au sein d’un élevage industriel de porcs. Il y a Maxime, emmuré seul avec mille bêtes assourdissantes. Il y a des tombereaux de merde, il y a ses rêves inavouables. Il n’y a rien d’autre à voir, il y a seulement à éprouver.

Pendant trois ans, en Super 8 et poussé par Jean Rouch, Jean-Louis Le Tacon filme la raison économique comme une machine de mort, l’histoire d’un type qui doit d’abord sauver sa peau. Mais lui appartient-elle encore, sa peau ? C’est le sujet : un corps souillé, essoré, sous une peau de porc.

Prix Georges Sadoul 1980, Cochon qui s’en dédit fit scandale. On ignorait alors à quel point il préfigurait les temps que nous vivons, telle une métaphore implacable. Semblable réquisitoire, en effet, appelle l’émeute. »

Patrick Leboutte

Cochon qui s’en dédit

Jean-Louis Le Tacon, 1979, Super 8, couleur, 37 minutes

Bretonneries pour Kodachrome

Jean-Louis Le Tacon, 1974, Super 8, couleur, 13 minutes

Quand on ne peut s’offrir un safari photo au Kenya, rien de tel que de filmer en Super 8 les us et coutumes de la Bretagne. Une satire grinçante de la société du spectacle, réalisée par Jean-Louis Le Tacon.

L’Homme-cochon, 20 ans plus tard

Jean-Louis Le Tacon, 2000, vidéo, 11 minutes

Jean-Louis Le Tacon retrouve Maxime Duchemin dans les ruines de sa porcherie, dévorée par les ronces et les orties. Vingt ans après, qu’est devenue sa vie ?

De l’art et du cochon

Patrick Leboutte, Jean-Louis Le Tacon, 2010, DVCam, 39 minutes

Lors d’un atelier à l’EESI de Poitiers, Jean-Louis Le Tacon invite l’essayiste Patrick Leboutte à commenter avec lui Cochon qui s’en dédit.

Récompenses

Prix Georges Sadoul 1980 pour Cochon qui s’en dédit

« Une vision rabelaisienne, barbare, hénaurme, du conditionnement par le travail et l’argent. Cochon qui s’en dédit, tourné en Super 8, marque une date dans l’histoire du cinéma de petit format. » - Louis Marcorelles, Le Monde, 6 décembre 1980

par

parfait

par

On ne peut plus d'actualit

par

chef d'oeuvre trop méconnu du cinéma militant. excellents boni

par

un film historique heureusement réédité

par

C'est un DVD déjà ancien que je souhaitais revoir et montrer à des Bretons !!!

par

Au fur et à mesure que la violence de l'univers dans lequel vit Maxime s'inscrit en nous, notre détermination pour résister augmente ainsi que notre sentiment de fraternité avec cet homme.
Je le prête

Réalisation Jean-Louis Le Tacon
Audio / Vidéo
  • 4/3
  • Français mono
  • DVD PAL
  • Zone 2
couleurs
Nombre de disques 1
Durée 100 min
Année de production 1974-2010
Date de sortie du DVD 4 janvier 2011
Référence 3346030022733
Éditeur

Éditions Montparnasse

Éditeur : Éditions Montparnasse

Également disponible dans la collection Le geste cinématographique